Changement de nom et de prénom devant les tribunaux turcs

Le nom est une partie intégrante de l’identité d’une personne et a le droit d’être librement choisi. Cependant, les demandes de changement de nom doivent être traitées avec soin pour garantir l’ordre social et la sécurité. Par conséquent, le principe de l’immutabilité des noms est adopté dans les affaires de changement de nom. Toutefois, un changement de nom est autorisé pour des raisons valables.

L’article pertinent du Code civil stipule que le changement de nom peut être demandé à un juge pour des raisons valables. Cependant, les situations qui constituent des raisons valables ne sont pas précisées, ce qui laisse cette décision à la discrétion du juge. Le juge doit agir conformément à la loi et à l’équité lors de la prise de cette décision.

Le juge doit prendre en compte la situation sociale, les relations familiales et d’autres conditions particulières de la personne demandant le changement de nom. Dans ce processus, des considérations telles que le nom étant ridicule, laid, offensant ou immoral, inapproprié ou difficile à prononcer, causant des confusions, ou les changements de religion ou de nationalité, les activités commerciales ou les obstacles au progrès de la personne sont prises en compte.

 

Est-il possible de changer de nom sans aller au tribunal ?

Le système introduit en 2023, permettant de changer de nom et de prénom via le portail e-gouvernement n’est plus actif. Cependant, dans certains cas, il est toujours possible de changer de nom sans aller au tribunal. Voyons ces conditions :

La loi n°7039 sur les services d’état civil et certaines lois modificatives, publiée au Journal officiel n°30229 du 03/11/2017, est entrée en vigueur.

Selon la loi, si une personne soumet une demande écrite à la direction de l’état civil de son lieu de résidence, les noms et prénoms contraires à l’article 3 de la loi n°2525 sur les noms de famille, ainsi que ceux contenant des erreurs d’orthographe ou de grammaire ou des modifications de sens dues à l’absence de signe diacritique, peuvent être modifiés une seule fois sans décision de justice par une décision des conseils d’administration provinciaux ou de district.

Les décisions des conseils d’administration provinciaux et de district sont définitives. Si le nom de famille d’un homme est modifié, celui de sa femme et de ses enfants mineurs à la date de la demande est également corrigé. Si le nom de famille d’une femme est modifié, celui de ses enfants mineurs nés hors mariage, s’il y en a, est également corrigé.

Ainsi, nos citoyens peuvent, dans un délai de deux ans, demander par écrit à la direction de l’état civil de leur lieu de résidence de modifier une seule fois les noms et prénoms contraires à la loi sur les noms de famille ou contenant des modifications de sens, sans décision de justice par une décision des conseils d’administration provinciaux ou de district. En dehors de cela, il n’est actuellement pas possible de changer de nom sans intenter une action en justice.

Procès de changement de nom sans avocat

Selon le Code civil turc, il est obligatoire de déposer une requête auprès du tribunal pour changer de nom. Il n’est pas nécessaire de retenir un avocat pour cette requête, c’est-à-dire que la personne peut faire la demande par elle-même.

Les démarches pour changer de nom sont généralement les suivantes :

Demande à la direction de l’état civil : Pour faire une demande de changement de nom, il est d’abord nécessaire de se rendre à la direction de l’état civil de votre lieu de résidence. Vous devrez fournir les documents et informations nécessaires lors de cette demande.

Demande au tribunal : Avec les documents que vous obtiendrez de la direction de l’état civil, vous devrez peut-être faire une demande au tribunal.

Processus de publication : Après l’acceptation de votre demande de changement de nom par le tribunal, il peut être nécessaire de publier officiellement ce changement dans un journal. Une fois le processus de publication terminé, votre changement de nom sera officiellement achevé.

Mise à jour de l’enregistrement civil : Après le changement de nom, vous devrez demander à la direction de l’état civil de mettre à jour votre enregistrement avec votre nouveau nom.

En résumé, selon le droit turc, une décision de justice est nécessaire pour changer de nom, et il vous appartient de décider si vous souhaitez travailler avec un avocat pendant ce processus, mais il n’est pas obligatoire d’engager un avocat.

Changement de nom pour les moins de 18 ans

Selon le droit turc, il est également possible pour les personnes de moins de 18 ans de changer de nom, mais ce processus comprend certaines procédures supplémentaires. En règle générale, l’autorisation du tuteur ou du curateur est nécessaire pour qu’une personne de moins de 18 ans puisse changer de nom. L’autorisation de changement de nom est accordée dans l’intérêt de l’enfant et après une évaluation par le tribunal.

Voici les procédures générales pour le changement de nom des moins de 18 ans :

Autorisation du tuteur ou du curateur : Selon le Code civil turc, l’autorisation du tuteur ou du curateur est nécessaire pour qu’une personne de moins de 18 ans puisse changer de nom. Sans cette autorisation, le changement de nom ne peut pas être effectué.

Demande au tribunal : Après avoir obtenu l’autorisation du tuteur ou du curateur, il est nécessaire de faire une demande au tribunal pour officialiser ce changement. Lors de la demande au tribunal, il est nécessaire de soumettre l’autorisation du tuteur ou du curateur et les autres documents nécessaires.

Décision du tribunal : Le tribunal évalue l’autorisation du tuteur ou du curateur et peut approuver ou rejeter le changement de nom en tenant compte de l’intérêt de l’enfant. Si la décision du tribunal est positive, le changement de nom devient officiel.

Publication et mise à jour de l’enregistrement civil : Après la décision du tribunal, le changement de nom est généralement publié dans un journal et l’enregistrement civil est mis à jour.

En résumé, pour qu’une personne de moins de 18 ans puisse changer de nom, l’autorisation du tuteur ou du curateur est nécessaire, et après avoir obtenu cette autorisation, une demande peut être faite au tribunal. Le tribunal prend une décision en tenant compte de l’autorisation du tuteur ou du curateur et de l’intérêt de l’enfant.

Les mineurs et les personnes sous tutelle ayant le discernement ne peuvent pas s’engager contractuellement sans le consentement de leurs représentants légaux. Cependant, pour intenter une action en changement de nom, les personnes de moins de 18 ans peuvent mandater un avocat par l’intermédiaire de leurs tuteurs ou curateurs.

Renouvellement de la carte d’identité après un changement de nom

Selon le droit turc, le processus de renouvellement de la carte d’identité après un changement de nom est une procédure nécessaire pour officialiser votre nouveau nom et mettre à jour vos documents d’identité. Voici les étapes générales de ce processus :

Demande à la direction de l’état civil : Après l’approbation de votre changement de nom par une décision de justice, la première étape consiste à demander de nouveaux documents d’identité à la direction de l’état civil de votre province. Vous devrez fournir les documents nécessaires et la décision de justice pour le changement de nom.

Remplir le formulaire de demande de carte d’identité : Lors de votre demande à la direction de l’état civil, un formulaire de demande de renouvellement de carte d’identité vous sera fourni. Vous devrez remplir ce formulaire et fournir les informations nécessaires.

Enregistrement des données biométriques : Lors du processus de renouvellement de la carte d’identité, il sera nécessaire de collecter vos données biométriques (empreintes digitales, photo). Ces données seront utilisées pour la sécurité de votre carte d’identité.

Paiement des frais de la carte d’identité : Vous devrez payer des frais pour le renouvellement de la carte d’identité. Le paiement peut généralement être effectué à la direction de l’état civil.

Remise de la carte d’identité : Après votre demande, votre nouvelle carte d’identité sera préparée et vous sera remise dans un certain délai (généralement quelques semaines).

Lors du processus de renouvellement de la carte d’identité, vous devrez présenter vos anciens documents d’identité et la décision de justice relative à votre nouveau nom. À la fin de ce processus, votre changement de nom sera officiellement enregistré et votre nouveau nom figurera sur vos documents d’identité à jour. Mettre à jour ces documents est important pour éviter tout problème dans vos démarches officielles et dans votre vie quotidienne.

Annonce de changement de nom au Journal officiel

En droit turc, après avoir effectué les démarches de changement de nom, il est nécessaire d’annoncer officiellement le nouveau nom dans le Journal officiel.

Le Journal officiel est l’organe officiel de publication de la République de Turquie et constitue une source pour les annonces légales, les lois, les règlements, les décisions, les annonces et autres documents officiels. Voici des détails sur l’annonce de changement de nom dans le Journal officiel :

Annonce par décision de justice : Après avoir obtenu une décision de justice pour le changement de nom, cette modification doit être annoncée dans le Journal officiel. La nouvelle identité, le nom de famille modifié et le nom du tribunal figurent dans cette annonce.

Processus d’annonce : L’annonce relative au changement de nom est effectuée dans un certain délai après la finalisation de la décision de justice. La date de l’annonce est calculée à partir de la date indiquée dans la décision de justice.

Texte de l’annonce : Le texte de l’annonce contient généralement des informations sur le changement de nom. Il inclut le nouveau nom, l’ancien nom, le nom de famille modifié et d’autres détails relatifs à la décision de justice.

Objectif de l’annonce : L’objectif de l’annonce est de rendre le changement de nom officiel et de s’assurer que tout le monde en est informé. De cette manière, le changement de nom acquiert une validité juridique et officielle.

Importance de l’annonce : L’annonce de changement de nom dans le Journal officiel prouve l’officialisation du changement de nom. Grâce à cette annonce, le nouveau nom modifié est légalement accepté et peut être utilisé dans les démarches officielles.

En résumé, après avoir complété les démarches de changement de nom, il est obligatoire d’annoncer le nouveau nom dans le Journal officiel. Cette annonce prouve l’officialisation du changement de nom et permet son utilisation dans les démarches officielles.

Demandes d’utilisation du nom de famille après le divorce et compétence des tribunaux

Selon le Code civil turc, les femmes peuvent demander à utiliser le nom de famille de leur ancien mari après le divorce. Cependant, ces demandes doivent suivre certaines procédures. Voici des détails sur les demandes d’utilisation du nom de famille après le divorce et la compétence des tribunaux :

Droit d’utiliser le nom de famille après le divorce : Selon le Code civil turc, les femmes ont le droit d’utiliser le nom de famille de leur ancien mari après le divorce. Cependant, pour pouvoir exercer ce droit, la décision de divorce doit être définitive et spécifiquement mentionnée dans la décision du tribunal.

Indication dans la décision de justice : Pendant le procès de divorce, la femme peut soumettre une demande au tribunal pour utiliser le nom de famille de son ancien mari. Si le tribunal trouve cette demande appropriée, il peut également mentionner ce droit dans la décision de divorce. Toutefois, si le tribunal ne le mentionne pas, la femme n’aura pas le droit d’utiliser le nom de famille de son ancien mari.

Demande de changement de nom de famille ultérieure : Si le droit d’utiliser le nom de famille de l’ancien mari n’est pas mentionné dans la décision de divorce, la femme peut faire cette demande à une date ultérieure. Dans ce cas, le tribunal doit évaluer et approuver cette demande.

Compétence des tribunaux : Le tribunal où le divorce a été prononcé est compétent pour évaluer les demandes d’utilisation du nom de famille de l’ancien mari. Par conséquent, les femmes doivent soumettre ces demandes au tribunal compétent.

Après le divorce, en cas de demande d’utilisation du nom de famille de l’ancien mari, le tribunal compétent est le Tribunal de la famille. De plus, ces demandes doivent respecter un délai de prescription spécifique.

En résumé, selon le Code civil turc, les femmes ont le droit d’utiliser le nom de famille de leur ancien mari après le divorce. Cependant, pour pouvoir exercer ce droit, cela doit être spécifiquement mentionné dans la décision de divorce ou par une décision de justice ultérieure. Ces demandes sont évaluées par le tribunal compétent et, si elles sont jugées appropriées, permettent à la femme de changer de nom de famille.

Motifs légitimes dans les affaires de changement de nom et de prénom

Selon l’article 27 du Code civil turc, une action en changement de nom et de prénom ne peut être intentée que pour des motifs légitimes. Ces motifs sont évalués dans un large éventail. Les raisons subjectives du changement de nom ou de prénom et leur évaluation juridique sont discutées ci-dessous.

Selon le Code civil, le changement de nom ne peut être demandé que pour des motifs légitimes. Par conséquent, il ne peut y avoir de changement de nom sans décision de justice. Avant d’intenter une action en changement de nom, une demande doit être faite dans un délai de trois ans dans certaines conditions. Ces conditions peuvent inclure une mauvaise orthographe du nom de famille, une incompatibilité avec la morale publique ou le fait que le nom soit ridicule.

Lorsqu’il est nécessaire de changer le nom ou le prénom adopté par une personne, il peut y avoir un motif légitime. Ces motifs incluent généralement :

Présentation de raisons personnelles et légitimes,

Décision du juge concernant l’affaire,

Conformité des motifs avancés et du nouveau nom souhaité aux normes sociales et aux lois,

Absence de préjudice ou de gêne pour les autres.

Parmi les raisons spéciales et légitimes figurent le fait que le nom évoque une mauvaise réputation, soit humiliant, ridicule ou laid, qu’il ressente une nécessité en raison d’un changement de nationalité ou de religion, qu’il constitue un obstacle à l’avancement de la personne ou qu’il soit lié à des activités commerciales.

Dans les affaires de changement de nom, l’avis de l’Institut supérieur de la culture, de la langue et de l’histoire Atatürk doit également être pris en compte concernant la nature du nom à changer.

Contenu des changements de nom et de prénom

Changer de nom inclut l’adoption d’un nom entièrement nouveau ainsi que l’ajout, la suppression ou la modification d’une lettre du nom existant. Cependant, les situations constituant un motif légitime peuvent varier d’une affaire à l’autre. Lors de cette évaluation, les motifs particuliers présentés par les parties au litige doivent être pris en compte. Ces motifs particuliers doivent être évalués en fonction du statut de la personne, de sa situation sociale et de ses relations familiales.

Qu’est-ce qu’une action en changement de nom et de prénom ?

Une action en changement de nom et de prénom est un type de procès nécessaire en raison de l’incapacité de choisir volontairement un nom et un prénom. Une action en changement de nom est un processus juridique auquel tout citoyen peut recourir. Cependant, il n’est pas garanti que chaque affaire se solde en votre faveur. Pour qu’une personne puisse changer de nom, il doit y avoir des raisons légitimes sur le plan juridique.

Conditions pour intenter une action en changement de nom

La condition la plus fondamentale pour intenter une action en changement de nom est l’existence d’un motif légitime. Cependant, cette action ne peut aboutir que s’il existe un motif légitime. Bien que les situations constituant un motif légitime ne soient pas précisées dans la loi, les tribunaux acceptent généralement les situations suivantes comme motifs légitimes :

Si le nom contient une signification contraire aux traditions ou aux coutumes,

Si le nom peut faire l’objet de moqueries ou est ridicule,

Si le nom est difficile à prononcer ou écrit de manière inappropriée ou ne peut être prononcé,

Si la personne est mieux connue ou souhaite être connue sous un autre nom,

Si le nom est utilisé par plusieurs personnes et cause des confusions,

Si la personne souhaite changer de nom en raison d’un membre de sa famille ayant commis un crime ou ayant une mauvaise réputation,

En cas de changement de religion ou de nationalité,

En cas de changement de sexe de la personne,

Si le nom a des connotations négatives dans la vie privée, la vie commerciale ou professionnelle de la personne.

Le nouveau nom choisi doit respecter certaines règles. Par exemple, il ne doit pas contenir de caractères qui ne se trouvent pas dans l’alphabet turc. Cependant, il n’y a pas d’objection à utiliser un nom étranger. Par exemple, le nom “Alex” ne serait pas accepté, mais “Aleks” le serait.

Les mêmes conditions s’appliquent également pour changer le nom des enfants. Cependant, changer le nom des enfants ou des nouveaux-nés peut différer.

Dans une action en changement de nom, le motif légitime peut être prouvé par divers éléments de preuve. En particulier dans les changements de nom arbitraires, les témoignages de témoins et les documents soutenant le changement de nom peuvent être soumis au tribunal. Il est important de présenter clairement et nettement le motif légitime au tribunal et de suivre correctement le processus.

Tribunal compétent pour les actions en changement de nom et de prénom

La demande de changement de nom est réglementée comme une affaire de juridiction non contentieuse à l’article 382 du Code de procédure civile. De plus, selon l’article 36 de la loi sur les services d’état civil, les affaires relatives aux changements de nom et de prénom sont traitées par les tribunaux civils de première instance. Sous cette rubrique, il est expliqué dans quels tribunaux sont traitées les actions en changement de nom et de prénom et les points à considérer.

Tribunal compétent pour les actions en changement de nom et de prénom

Selon l’article 36 de la loi sur les services d’état civil, les actions en rectification des registres d’état civil sont intentées devant le tribunal civil de première instance du lieu de résidence du demandeur.

Demandeurs dans les actions en changement de nom et de prénom

Demandeur : La personne demandant le changement de nom est le demandeur. Le changement de nom étant un droit personnel inaliénable, la personne dont le nom doit être changé est le demandeur. De plus, la situation de dépôt d’une action par les parents pour les personnes sans capacité de discernement est également examinée.

Défendeurs dans les actions en changement de nom et de prénom

Défendeur : Dans les actions en changement de nom, les actions sont intentées contre la direction de l’état civil et le procureur de la République intervient également en tant que partie concernée dans l’affaire.

Preuve dans les actions en changement de nom et de prénom

En droit turc, dans les actions en changement de nom et de prénom, la “preuve” signifie démontrer au tribunal que le changement demandé doit être effectué pour une raison légitime. Le demandeur doit prouver que la demande de changement repose sur une justification juridique et légitime.

La preuve est l’ensemble des éléments fournis par le demandeur pour soutenir les raisons et les allégations de la demande. Dans les actions en changement de nom ou de prénom, la preuve est généralement apportée de la manière suivante :

Documents : Le demandeur peut s’appuyer sur des documents pour soutenir les motifs de changement de nom ou de prénom. Par exemple, des documents prouvant la situation personnelle, l’histoire familiale, la profession ou le statut social du demandeur peuvent être fournis.

Témoignages : Le demandeur peut présenter les déclarations de témoins pour soutenir la demande de changement. Les témoins peuvent faire part au tribunal de leurs observations et expériences concernant la nécessité du changement de nom ou de prénom. Par exemple, des membres de la famille, des amis ou des collègues peuvent fournir des informations sur les raisons et la nécessité du changement de nom ou de prénom.

Avis d’experts : Des experts peuvent fournir des avis pour soutenir la demande du demandeur. Par exemple, des psychologues, sociologues ou linguistes peuvent présenter leurs avis sur la nécessité psychologique, sociologique ou linguistique du changement de nom ou de prénom.

Fondements juridiques : Le demandeur peut s’appuyer sur des dispositions légales ou réglementaires pour justifier la demande de changement de nom ou de prénom. En particulier, les situations ou droits spéciaux prévus par la loi peuvent soutenir la demande du demandeur.

La preuve est importante pour démontrer que la demande du demandeur est juridiquement fondée et repose sur une raison légitime devant le tribunal. La preuve doit être soigneusement préparée et présentée pour soutenir les allégations du demandeur et convaincre le tribunal.

 

Importance des témoins dans les actions en changement de nom et de prénom

En droit turc, les témoignages dans les actions en changement de nom et de prénom sont les déclarations faites par des témoins devant le tribunal pour soutenir ou contester la demande du demandeur. Les témoins peuvent être les parties au procès ou des personnes extérieures ayant des informations sur l’affaire.

Dans les actions en changement de nom et de prénom, les témoins peuvent généralement témoigner de la manière suivante :

Témoins de soutien : Le demandeur peut présenter les déclarations de témoins pour soutenir la demande de changement de nom ou de prénom. Ces témoins font part de leurs observations et expériences personnelles concernant la nécessité du changement de nom ou de prénom devant le tribunal. Par exemple, des membres de la famille, des amis ou des collègues peuvent fournir des informations sur les raisons et la nécessité du changement de nom ou de prénom.

Témoins de la partie adverse : La partie défenderesse ou les institutions concernées peuvent également présenter leurs témoins au tribunal. Ces témoins peuvent présenter des arguments contraires ou rejeter la demande du demandeur. Par exemple, un membre de la famille ou une connaissance de la personne demandant le changement de nom peut remettre en question ou rejeter la justification de la demande.

Les déclarations des témoins sont prises en compte et évaluées par le tribunal. Les témoignages peuvent constituer des preuves importantes pour soutenir ou contester la demande du demandeur. Cependant, les témoignages des témoins sont également évalués avec les autres preuves et le tribunal prend une décision finale en prenant en compte l’ensemble des preuves présentées.

Opposition et appel dans les actions en changement de nom

Les individus lésés par le changement de nom peuvent s’opposer à la décision de changement de nom. Les actions en rectification des registres d’état civil peuvent être intentées par les personnes demandant la rectification ou par les institutions officielles par l’intermédiaire des procureurs de la République. Ces actions sont intentées et tranchées devant le tribunal civil de première instance ayant rendu la décision de changement de nom. Cependant, l’opposition de la personne lésée par le changement de nom sera évaluée par le tribunal civil de première instance du lieu de résidence de la personne.

 

Exemple de décision de la Cour de cassation concernant une action en changement de nom

TRIBUNAL : Tribunal civil de première instance

TYPE D’ACTION : Changement de nom

Dans l’affaire examinée entre les parties et décrite ci-dessus, le tribunal a décidé de rejeter l’action, et cette décision a été portée en appel par le demandeur. Le dossier a été examiné par la Cour de cassation, et la décision a été rendue.

DÉCISION

Le demandeur, dans sa requête, a demandé à ce que son nom Adil soit changé en ajoutant …. devant ce nom ; le tribunal a rejeté la demande au motif que le nom Adil utilisé par le demandeur n’était ni humiliant, ridicule ni sujet de moquerie, qu’il n’était pas difficile à comprendre ni à prononcer, qu’il ne contenait aucune caractéristique négative, et que la seule raison du demandeur était d’utiliser le nom …. pour des raisons professionnelles, ce qui n’était pas une raison suffisante pour changer de nom ; cette décision a été portée en appel par le demandeur.

L’article 27 du Code civil turc stipule que le changement de nom ne peut être demandé à un juge que pour des raisons légitimes, et que le changement de nom doit être inscrit et annoncé dans le registre de l’état civil ; il stipule également que le changement de nom n’affecte pas le statut personnel, et que la personne lésée par ce changement peut demander son annulation dans l’année suivant la découverte du changement. Comme le témoin entendu a confirmé la demande du demandeur, il a été jugé que la demande de changement de nom du demandeur reposait sur une raison légitime, et que la décision de changement serait notifiée aux parties concernées après sa finalisation, de sorte qu’il n’y aurait pas de confusion. Il a donc été jugé que la décision de rejet du tribunal était inappropriée et devait être annulée.

RÉSULTAT : En conséquence, la décision a été annulée en raison des principes expliqués ci-dessus, et les objections en appel ont été jugées fondées. La décision a été annulée conformément à l’article 428 de l’ancien Code de procédure civile, renvoyé par l’article provisoire 3 de la loi n°6100 sur la procédure civile ; les parties peuvent demander la rectification de la décision de la Cour de cassation dans les 15 jours suivant la notification de la décision, conformément à l’article 440/I de l’ancien Code de procédure civile ; et les frais d’appel seront restitués au demandeur sur demande, le 12.04.2018.

8HD, Esas : 2017/7435, Karar : 2018/11219, Tarih : 12.04.2018

Pour plus d’aide ou de consultation, veuillez nous contacter.

coût du divorce en Turquie

Changement de nom et de prénom devant les tribunaux turcs

Yazıyı paylaşın: