Les Conditions de l’Action en Créance Incertaine dans le Droit Turc

Action en créance incertaine, dans le cadre du Code de procédure civile turc (HMK), est un type d’action intentée lorsque le créancier ne peut déterminer de manière précise et complète le montant ou la valeur de sa créance à la date de l’introduction de l’action. Régie par l’article 107 du HMK, cette action permet au créancier de déposer une plainte en précisant la relation juridique et un montant ou une valeur minimale. Ce type d’action, fréquemment utilisé dans les cas de créances salariales, de calculs nécessitant des connaissances techniques ou de documents difficiles d’accès, revêt une grande importance pour le droit à un procès équitable et la liberté de rechercher un droit. Pour intenter une action en créance incertaine, certaines conditions doivent être remplies. Cet article aborde les situations dans lesquelles une action en créance incertaine peut être intentée, les différences avec l’action partielle, ainsi que les processus d’augmentation de la demande et de redressement.

Conditions de l’action en créance incertaine

1. Impossibilité ou imprévisibilité de déterminer le résultat de la demande:

Selon l’article 107 du HMK, une action en créance incertaine peut être intentée lorsqu’il est impossible de déterminer le montant ou la valeur de la créance. La Cour de cassation soutient également cette situation. Par exemple, dans les cas nécessitant des connaissances techniques difficiles à calculer, il n’est pas attendu que le créancier obtienne un avis d’expert.

2. Indication d’un montant ou d’une valeur minimale:

Le résultat de la demande doit indiquer un montant minimal déterminé. En pratique, il est courant d’afficher un résultat de demande temporaire bas afin de payer des frais réduits. Cependant, le montant minimal doit être le montant le plus bas que le créancier peut déterminer au moment de l’introduction de l’action.

3. Communication des faits établissant la relation juridique:

Dans une action en créance incertaine, tous les faits sur lesquels se fonde l’action doivent être énoncés de manière complète et précise. Le résultat de la demande peut être modifié au cours de la procédure judiciaire.

Situations dans lesquelles une action en créance incertaine peut être intentée

Une action en créance incertaine est souvent rencontrée dans les litiges du travail. Lorsque la détermination de la créance est impossible, par exemple dans les cas de créances salariales ou de demandes de dommages-intérêts moraux, une action en créance incertaine peut être intentée.

Différences avec l’action partielle

L’action partielle concerne la demande d’une partie déterminée. Dans l’action en créance incertaine, la valeur de l’action est temporaire et la totalité de la créance déterminée pendant le procès est jugée. Dans l’action en créance incertaine, la prescription est interrompue pour toute la créance, tandis que dans l’action partielle, elle n’est interrompue que pour la partie demandée. L’intérêt commence également à courir à partir de la date de l’introduction de l’action dans l’action en créance incertaine.

Augmentation de la demande et redressement

Dans les actions en créance incertaine, une augmentation de la demande est possible, tandis que dans les actions partielles, un redressement est possible. L’augmentation de la demande peut être effectuée même après la phase d’enquête.

Conditions de l’action en créance incertaine

Situations dans lesquelles une action en créance incertaine peut être intentée

La loi et la jurisprudence de la Cour de cassation ne précisent pas clairement les situations dans lesquelles une action en créance incertaine peut être intentée. Les conditions doivent être examinées pour chaque cas concret. Par exemple, dans les litiges du travail, les créances ne peuvent être définies comme déterminées ou incertaines dès le départ. Lorsque les conditions sont remplies, une action en créance incertaine peut également être intentée dans les litiges du travail.

Caractéristiques de l’action en créance incertaine

Les actions en créance incertaine sont courantes dans les litiges du travail. Des concepts tels que le salaire brut utilisé pour le calcul des créances salariales sont souvent inconnus de manière précise. Lorsque les informations et les documents relatifs aux créances ne sont pas accessibles, une action en créance incertaine peut également être intentée. La Cour de cassation considère que le créancier n’a pas besoin de disposer des informations et des documents nécessaires pour déterminer le montant de sa créance pour intenter une action en créance incertaine.

Actions en dommages-intérêts moraux

Il est controversé de savoir si les actions en dommages-intérêts moraux peuvent être soumises à une action en créance incertaine. La Cour de cassation précise que les dommages-intérêts moraux visent à compenser la diminution de la valeur personnelle de la victime. Certains soutiennent que le montant des dommages-intérêts moraux peut être déterminé et ne peut donc pas faire l’objet d’une action en créance incertaine, tandis que d’autres soutiennent que des critères subjectifs sont utilisés pour déterminer le préjudice moral et qu’ils peuvent être soumis à une action en créance incertaine.

Controverses successorales

Les controverses successorales surviennent lorsque le défunt souhaite priver son héritier de son droit successoral en faisant don de son bien immobilier mais en le présentant comme une vente ou un contrat de soins à vie dans l’acte notarié. Selon la jurisprudence de la Cour de cassation, il est possible d’intenter une action en créance incertaine dans ces affaires en raison de l’impossibilité de déterminer la valeur exacte du bien immobilier.

Différences entre l’action partielle et l’action en créance incertaine

Définition de l’action partielle

L’action partielle est la demande d’une partie déterminée d’une créance ou d’un droit résultant de la même relation juridique. Selon l’article 109 du HMK, si le montant de l’objet de la demande n’est pas contesté ou clairement déterminé entre les parties, une action partielle ne peut être intentée. Il suffit que les explications du demandeur dans sa plainte montrent que la créance est supérieure à celle demandée.

Comparaison entre l’action partielle et l’action en créance incertaine

Dans l’action en créance incertaine, la valeur de l’action est temporaire et la totalité de la créance déterminée au cours du procès est jugée. Dans l’action partielle, la valeur de l’action doit être déterminée au moment de l’introduction de l’action. En ce qui concerne la prescription et les demandes d’intérêts, l’action en créance incertaine est plus avantageuse. Dans l’action en créance incertaine, la prescription est interrompue pour toute la créance, tandis que dans l’action partielle, elle n’est interrompue que pour la partie demandée. L’intérêt commence également à courir à partir de la date de l’introduction de l’action dans l’action en créance incertaine.

Jurisprudence de la Cour de cassation

La Cour de cassation a clairement exposé les différences entre l’action en créance incertaine et l’action partielle. L’action en créance incertaine peut être intentée lorsque la détermination du montant de la créance est objectivement impossible. Des créances déterminées peuvent faire l’objet d’une action partielle.

Augmentation de la demande et redressement

Dans les actions en créance incertaine, une augmentation de la demande est possible, tandis que dans les actions partielles, un redressement est possible. Le redressement peut être effectué jusqu’à la fin de l’enquête, tandis que l’augmentation de la demande peut être effectuée même après la fin de la phase d’enquête. La jurisprudence de la Cour de cassation souligne la différence entre le redressement et l’augmentation de la demande.

Jurisprudence de la Cour de cassation

La 8e Chambre civile de la Cour de cassation a déclaré que la demande d’augmentation du demandeur dans une action en créance incertaine ne constitue pas un redressement. Dans l’action en créance incertaine, la valeur de l’action est déterminée en complétant les frais manquants.

Conclusion

L’action en créance incertaine permet au créancier de déposer une plainte en précisant la relation juridique lorsqu’il est impossible de déterminer le montant de la créance. Selon l’article 107 du HMK, le demandeur peut augmenter le résultat de la demande sans interdiction d’élargir l’accusation et sans le consentement de la partie adverse. La Cour de cassation estime que les indemnités de licenciement et de préavis ne peuvent pas faire l’objet d’une action en créance incertaine.

 

Pour plus d’aide ou de conseils sur ce sujet, vous pouvez nous contacter.

coût du divorce en Turquie

Les Conditions de l’Action en Créance Incertaine dans le Droit Turc

Yazıyı paylaşın: